Les différentes façons d’éditer son livre

book-520610_640Voici une présentation des différentes manières de faire éditer son livre. Il sera question de l’édition à compte d’éditeur, de l’édition à compte d’auteur et de l’auto-édition.

L’édition à compte d’éditeur

La publication à compte d’éditeur, c’est quand vous envoyez votre manuscrit à une maison d’édition et qu’il est retenu pour être publié. C’est le maison d’édition qui engage les frais de publication et de promotion. C’est ce qu’on entend généralement par « être publié ».

L’édition à compte d’auteur

L’édition à compte d’auteur est souvent confondu avec l’auto-édition, mais il faut bien les distinguer. Si dans les deux cas, la démarche de publication vient uniquement de l’auteur, sans aucune sélection de la part de professionnels. Autrement dit tout le monde peut le faire, même si le livre est illisible, bourré de fautes ou écrit en langage SMS. Si l’auteur décide de le publié via l’un de ces deux moyens, le livre sera effectivement publié (ce qui ne veut pas dire que quelqu’un l’achètera!).
La différence vient du fait que l’édition à compte d’auteur nécessite une avance de frais, c’est-à-dire qu’un certains nombre d’exemplaires seront imprimés et payés par l’auteur et que celui-ci devra faire en sorte de les vendre, sinon il en sera de son porte-monnaie.
Cette forme d’édition a souvent mauvaise presse, car certaines sociétés jouent sur l’ambiguïté entre les maisons d’édition « classique » (à compte d’éditeur) et les maisons d’édition à compte d’auteur. Quand un auteur croit que son manuscrit a été retenu pour être publié, quand il vient signer son contrat, on lui demande de l’argent pour couvrir les frais de publication et d’impression.

Bien entendu, il ne faut pas généraliser, certaines sociétés d’édition font bien leur travail et le choix de cette solution peut être totalement justifié.

L’auto édition

L’auto-édition, c’est quand l’auteur décide de se publier lui-même, par ses propres moyens ou en passant par un prestataire pour imprimer son manuscrit. Aujourd’hui, il existe des sites qui permettent l’impression à la commande, c’est-à-dire que l’ouvrage est imprimé seulement si quelqu’un le commande et non à l’avance, ce qui évite les avances de frais. L’auteur n’a rien à payer et perçois sa rémunération à chaque vente, le prestataire prend sa commission, mais c’est à l’auteur de prendre en charge sa promotion.

Depuis que les livres numériques existent, l’auto-édition a pu prendre une autre forme. Il est très facile de faire soi-même un livre numérique, en format PDF par exemple. La vente peut se faire directement sur son propre site ou blog, ou via des sites spécialisés. Il est même possible de vendre son livre numérique sur Amazon, sur la plate-forme Kindle.

Pour plus d’information sur l’écriture et l’édition, je vous recommande le livre de Brigit Hache « Écrire et trouver ses lecteurs
« 

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>