Les bases pour bien débuter dans l’écriture

ecriture-300x242Quand on veut écrire des histoires, quel que soit la forme que l’on a choisi, que ce soit l’écriture de nouvelles, de romans ou de scénarios, certaines étapes de bases sont communes, voyons lesquelles.

Trouver l’idée

Quand on veut écrire, il faut trouver un sujet, une idée. Si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave, les idées ça peut se trouver par hasard, mais souvent ça se cherche.
Plus vous écrirez et inventerez des histoires et des intrigues, plus cela deviendra facile. L’imagination ça se travaille.

Conseil : Pour ne pas laisser filer des idées, gardez toujours à portée de main de quoi les noter. Parce que, croyez-moi, une idée peut s’envoler aussi vite qu’elle est arrivée, même si vous pensez ne pas pouvoir oublier une idée pareille.

Voir l’article : « Trouver des idées d’histoires ou de sujets »

Comment choisir la bonne idée ? C’est celle qui vous convient vraiment, n’essayez pas de choisir un sujet « tendance » en pensant que ça aura plus de chance de plaire. Le sujet, c’est d’abord à vous qu’il doit plaire, car c’est vous qui devrez y travaillez durant des mois et si vous choisissez un sujet qui ne vous plaît pas réellement vous aurez plus de mal à aller au bout et risquez davantage d’abandonner avant la fin.

Les notes préparatoires

Avant de démarrer la phase de rédaction, il faut mettre au point votre histoire et vos personnages.

Une histoire c’est comme une maison, il lui faut de bonnes fondations sinon la maison risque de s’écrouler comme un château de cartes. Les fondations ne se voient pas mais sont essentielles pour la solidité du récit, alors ne négligez surtout pas cette étape.

Si vous commencez la rédaction avant d’avoir élaboré un résumé complet de l’histoire et une idée précise des personnages, vous risquez de vous engagez dans des impasses qui vous obligeront à reprendre des parties entières de votre récits. Rien n’est plus démotivant que de devoir repartir en arrière et mettre au panier une partie de son travail.

Une bonne phase de préparation vous fera gagner du temps lors de la rédaction, car vous n’aurez plus qu’à suivre la route que vous aurez tracée.

Choisir la forme (nouvelle, roman, scénario, …)

Il vous faudra également choisir sous quelle forme, vous voulez écrire votre récit. Quand on veut écrire des histoires, on pense naturellement au roman ou à la nouvelle, mais il existe aussi la forme scénarisée. Vous pouvez choisir d’adapter vous même l’histoire que vous écrivez sous ses différentes formes.

Comment choisir?
Si vous voulez publier, c’est plutôt le roman ou la nouvelle qu’il vous faudra choisir.
Opter dans l’écriture d’un scénario signifie que vous ne pourrez pas l’envoyer à des maison d’édition, mais que l’étape suivante sera la recherche d’un producteur.

L’organisation du travail

Pour aller au bout d’un projet, quel qu’il soit, un minimum d’organisation est indispensable, pour l’écriture c’est la même chose. Se fixer des objectifs, des délais est un bon moyen de garder son but en ligne de mire.

Si c’est votre premier projet d’écriture, vous aurez certainement des difficultés à évaluer le temps nécessaire pour arriver au bout. Vous pouvez vous fixer une date à laquelle vous aimeriez avoir fini et des dates pour des étapes intermédiaires, ce qui vous permettra d’avoir une vision plus juste de l’avancer de votre travail et de réévaluer si nécessaire la date de fin de votre projet.

Garder sa motivation

Une fois que vous avez le sujet, l’histoire, les personnages et que avez commencé à y travailler, il faut parvenir à garder votre motivation. Cela ne sera probablement pas un problème au début, mais au bout d’un moment, une fois l’attrait de la nouveauté dissipé et la mise en place d’une certaine routine, c’est là que beaucoup abandonnent. Quand les choses n’avancent pas assez vite à leur goût ou qu’ils se disent que leur idée n’est peut-être pas aussi bonne qu’il le croyait au début. Pourquoi passer du temps à travailler sur une histoire qui finira dans un tiroir.

Sachez que vous n’êtes pas le premier à vous dire cela, que beaucoup d’auteur passe par ce genre de moment. Il est tout à fait possible de dépasser cette phase et d’atteindre son but. C’est normal d’avoir des périodes de doutes, dans une certaine mesure, c’est même une bonne chose, car cela vous amène à avoir une vision critique sur votre travail et à vouloir vous améliorer, mais il ne faut pas que cela devienne un frein. Si vous vous dites que d’autres écrivent bien mieux que vous et que c’est pour ça que vous voulez arrêter, ce n’est pas sous cet angle qu’il faut envisager les choses. Bien sûr que vous n’êtes probablement pas le meilleur auteur de tous les temps (et moi non plus d’ailleurs 😉 ), et alors ? Vous n’êtes certainement pas le plus mauvais non plus!
L’important c’est que vous aimiez ce que vous faites. Vous verrez que d’aller au bout de votre projet, c’est déjà une victoire, d’autant plus si vous avez eu des difficultés et des moment de doutes. En parvenant à dépasser ces moments vous aurez réussi là où beaucoup échouent et cela vous apportera de la confiance pour la suite, que ce soit dans le domaine de l’écriture ou dans d’autres domaines de votre vie.

La finalisation

C’est la phase de relecture et d’amélioration finale. Le mieux c’est d’arriver à voir votre travail comme si vous étiez un lecteur qui le découvre, ce n’est pas facile, surtout après des mois à travailler dessus. Pour cela, vous pouvez le laisser décanter dans un coin et ne plus y penser durant quelques semaines. C’est un bon moyen pour revoir son œuvre avec un regard nouveau et vous pourrez voir des détails manquants ou superflus, de petites erreurs qui vous avaient échappées auparavant.

La post-rédaction (protection, démarches, …)

La dernière relecture est terminée et vous avez pu mettre le mot « fin » sur votre projet. Il vous reste à protéger votre œuvre pour éviter le plagiat avant de passer aux démarches de post-rédaction, rechercher un éditeur ou opter pour un autre mode d’édition, si votre projet est un roman, un producteur s’il s’agit d’un scénario.
Vous pouvez également choisir l’auto-édition, publier votre travail sous forme de e-book sur votre propre site internet ou sur des plate-formes spécialisées.

Voir l’article : « Les différentes façons d’éditer son livre »

Si vous avez des questions ou des commentaires au sujet de cet article ou sur ce thème en général n’hésitez pas à me joindre via les commentaires ou par la page « Contact« 

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>