Espace – Les premières fusées

Constantin Tsiolkovsky

Constantin Tsiolkovsky

À partir de 1887, Constantin Tsiolkovsky pense que la propulsion dans le vide est possible et il établi la « loi du rapport de masse ». Il imagine également une fusée plus efficace que la simple fusée à poudre noire, celle à propergols liquides qui fonctionne avec un carburant et un comburant, tout deux liquides. La combustion des deux produits des gaz qui propulse la fusée.

Robert Hutchings Goddard (1882-1945) lance, en 1926, la première fusée à propergols liquides, qui s’élèvera à l’altitude exceptionnelle de 12 mètres!

En 1927 en Allemagne est créée la Société pour les voyages spatiaux (VfR) que rejoindra le jeune Wernher von Braun. En 1931, ils lanceront leur première fusée à propergols liquides.

En 1933, le groupe d’étude de la propulsion par réaction (GIRD) à Moscou lancera la première fusée soviétique à propergols liquides qui atteindra l’altitude de 400 mètres avec 50 kg de poussée.

Le 3 octobre 1942, c’est le premier lancement réussi de la fusée allemande V-2 qui peut transporter 1 tonne sur une distance de 300 km à une vitesse de 5000 km/h et en atteignant la limite air-cosmos à 80 km d’altitude. Elle bénéficie de 25 tonnes de poussée. Après la guerre, Von Braun sera accueilli par les États-Unis avec des dizaines de fusées V-2.

Au début des années 50 en URSS, Sergueï Korolev, met au point la fusée R-2 qui peut emporter 1 tonne de charge à une distance de 2500 km.

L’étude du cosmos proche a commencé avec l’envoi de fusées-sondes.
Le 17 décembre 1946, une fusée V2 américaine est lancée de la base de White-Sands et s’élève à 116 km d’altitude pour étudier les radiations cosmiques et les micrométéorites.
Pour l’envoi, d’une fusée-sonde il faut atteindre la vitesse verticale de 2000 m/s, mais pour mettre en orbite d’un satellite, il faut atteindre une vitesse horizontale de 7800 m/s.

Lancement d'une fusée « Bumper » à Cap Canaveral le 24 juillet 1950

C’est en 1954 que le comité chargé d’organiser l’année géophysique internationale recommande de mettre en orbite de petits satellites artificiels au cours des années 1957-1958. Le président Eisenhower est opposé au lancement de satellites artificiels par des missiles militaires, il veut que le programme soit totalement civile, ce qui fera prendre du retard aux États-unis par rapport à l’URSS.

Le 4 octobre 1957 à 22h48 (heures de Moscou) une fusée intercontinentale R-7 est lancé emportant le petit satellite spoutnik à la place du laboratoire scientifique de 1300 kg initialement prévu, car la mise au point de celui-ci avait pris du retard. Spoutnik est le premier satellite mis en orbite par l’homme et marques le début de l’ère spatiale.
La même année Spoutnik-2 emportera le premier être vivant à être mis en orbite autour de la Terre, la petite chienne Laïka qui ne survivra que quelques heures.

L’espace est désormais accessible aux êtres vivants.

Avec mots-clefs , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Une réaction à Espace – Les premières fusées

  1. Pingback:Jeudi 20 octobre 2011 – Café des Lumière – Les voyages dans l’espace | MJC – L'oreille Cassée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>